» Actualité des aides

FV Marketing mène une veille quotidienne sur les différentes aides et appels à projets qui paraissent régulièrement au cours de l’année.

A travers l’actualité de son site internet, FV Marketing vous tient informé quotidiennement et centralise pour vous les informations essentielles à votre développement.

Si vous souhaitez de plus amples informations, si vous êtes intéressé par un appel ou une aide en particulier, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Le CIN (Concours d’Innovation Numérique)

Un nouveau concours d’excellence dédié aux projets innovants mobilisant le numérique pour développer un nouveau produit ou service disruptif (par son contenu, son procédé de réalisation, son modèle économique ou l’expérience proposée).

L’ambition du concours est d’accélérer et d’amplifier ces projets en soutenant à hauteur de 50% maximum les dépenses du projet. Typiquement, la durée d’un projet est de 12 à 18 mois, pour un investissement de l’ordre de 0,5 à 3 millions d’euros.
Sont éligibles : les sociétés basées en France, existantes (startup, PME ou ETI) ou en cours de création, proposant seules ou à plusieurs un projet ou service disruptif s’inscrivant dans l’une des thématiques précitées.

Les projets candidats devront s’inscrire dans l’une des 8 thématiques applicatives du concours :

  • Mieux vivre : santé, sport, bien-être
  • Partager : biens communs, consommation collaborative
  • Mieux apprendre et se cultiver : culture, média, loisirs, éducation
  • S’entraider : services à la personne, lien social,
  • Mieux se déplacer : ville, tourisme et mobilité
  • Mieux consommer : paiement, finance, commerce
  • Mieux produire : biens de consommation, usine du futur, bâtiments et infrastructures
  • Construire la croissance verte : transition écologique et énergétique

 

Appel à manifestation d’intérêts « Expérimentation in situ et in vivo de Projets innovants sur le territoire francilien »

La Région Île-de-France organise chaque année un appel à manifestation d’intérêts (A.M.I.) adressé aux PME franciliennes œuvrant dans la mise en place d’expérimentations in situ et in vivo à caractère innovant.

Le but de cet appel est de permettre aux entreprises d’améliorer les services novateurs qu’elles proposent en fonction des retours d’usagers et ainsi affermir leur crédibilité auprès d’investisseurs. L’appel à manifestation d’intérêts vise à mener une action concrète afin de contribuer au développement économique durable du territoire et à la valorisation des entreprises de la région. Les projets visant à l’expérimentation, dans le contexte de cet appel à manifestations, devront permettre de mesurer les conditions de diffusion, notamment la capacité des publics à se l’approprier, et développer des démarches itératives avec les utilisateurs.

L’an dernier, l’appel à manifestation d’intérêts reposait sur 4 thématiques d’intervention :

  1. Mobilité / non mobilité
  2. Environnement, ville durable
  3. Santé et mieux vivre
  4. Big Data et Cloud Computing

Pour être éligibles, les entreprises candidates doivent :

  • être une TPE, PME ou ETI située en Île-de-France,
  • être impliquées avec une ou plusieurs communautés d’usagers,
  • être en partenariat effectif avec au moins un lieu & territoire en Île-de-France (collectivités locales et territoriales, municipalités, hôpitaux, écoles, etc.),
  • collaborer entre un porteur de projet et un évaluateur,
  • avoir identifié un terrain d’expérimentation et porter un projet de type développement expérimental,
  • élaborer un planning de déploiement sur 6 à 18 mois maximum.

Les projets doivent également répondre aux critères de l’expérimentation à savoir à la nécessité de tester, en conditions réelles, auprès des usagers, la validité d’un produit ou d’un service en vue d’obtenir des données permettant d’y apporter des améliorations substantielles.

Le financement de l’appel prend la forme d’une subvention ou d’une avance remboursable versée en deux fois : 40% maximum à la signature du contrat et le solde à la fin de l’expérimentation. Le plafond d’intervention dela Région est déterminé en fonction de la taille de l’entreprise candidate (45% maximum pour les entreprises de moins de 50 salariés, 35% de 50 à 249 salariés et 25% pour les ETI) mais ne peut excéder 170 000 €.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

 

Programmes EUREKA/Eurostars pour la période 2014-2020

EUREKA est un réseau intergouvernemental constitué de 41 membres (40 pays et la Commission européenne)* qui a pour objectif de promouvoir la coopération internationale en ciblant des projets de recherche et d’innovation proches du marché. L’obtention du label EUREKA déclenche systématiquement un financement perçu sous la forme d’une avance remboursable pouvant aller jusqu’à 75% du budget de la participation au projet collaboratif. Ce financement est destiné à des PME ainsi qu’à des centres de recherche publics et privés.

Le programme Eurostars est issu d’une initiative conjointe d’EUREKA et de la Commission européenne. Il s’agit d’un concours qui met en concurrence des projets à la fois collaboratifs et européens proches du marché, ayant pour leader une PME réalisant de forts investissements en R&D. Son budget s’élève à 1,14 milliards d’euros sur la période 2014-2020. Un projet Eurostars est collaboratif et doit donc impliquer au minimum deux pays membres du programme Eurostars dans un consortium.** Les aides sont mises en place dans chacun des pays membres, sous la forme d’un cofinancement État/Commission européenne. Ainsi, chaque année des projets EUREKA axent leurs recherches dans le cadre d’innovations permettant l’amélioration de la vie quotidienne des citoyens. Le financement Eurostars prend la forme d’une subvention couvrant 30 à 40% du coût du projet selon la taille de l’entreprise et les activités de R&D. La subvention est plafonnée à 100 000 € pour les universités et les organismes de recherche.

Dans le cadre du programme Horizon 2020 pour la période 2014-2020, deux appels à projets Eurostars sont mis en place chaque année, en mars et en septembre. Le dernier appel à projets en date était ouvert jusqu’au 13 mars 2014.

*  Les pays membres de l’initiative EUREKA sont les 28 États membres de l’Union européenne et la Macédoine, l’Islande, Israël, Monaco, le Monténégro, la Norvège, la Russie, Saint Marin, la Serbie, la Suisse, l’Ukraine et la Turquie.
**  Les pays participant au programme Eurostars via le réseau des bureaux nationaux d’EUREKA sont Israël, la Suisse, la Norvège, l’Islande et 21 États membres de l’Union européenne (l’Estonie, la Grèce, l’Italie, la Lettonie, Malte, la Roumanie et le Portugal n’y figurent pas).
 

L’instrument PME dans Horizon 2020 : lancement des premiers appels à projets

L’instrument PME est un nouvel outil présent dans Horizon 2020, le nouveau programme européen pour la recherche et le développement. Il permet un financement d’un ou plusieurs projets innovants mis en place par une seule PME afin d’accompagner les entreprises dans l’introduction d’un nouveau service ou produit. L’objectif de cet instrument est double : il vise à dynamiser l’innovation au sein des PME ambitieuses qui souhaitent croître et s’internationaliser ainsi qu’à favoriser le financement de l’innovation à haut risque.

L’instrument PME se divise en 3 phases :

  • Phase 1 : évolution du concept et de la faisabilité traduite par une subvention allant jusqu’à 50 000 € pour un projet d’une durée d’environ 6 mois. L’entreprise doit prouver la viabilité de développement d’un marché potentiel, notamment sur la base d’un business plan.
  • Phase 2 : activités de R&D et lancement d’une première application commerciale. Subvention s’étalant de 500 000 € à 2 500 000 € pour les projets de 12 à 24 mois et selon les besoins et caractéristiques de l’entreprise.
  • Phase 3 : accord de prêts ou fonds propres pour la phase de commercialisation. Soutien de l’entreprise par un réseau de professionnels de l’UE financés par la Commission européenne.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur le portail du programme Horizon 2020 disponible ici.

 

Appel à projets  PM’UP

Cet appel à projets de la Région vise à sélectionner une centaine de PME et PMI franciliennes à fort potentiel et à les accompagner durant trois années dans la mise en œuvre d’un plan de développement ambitieux et responsable. La date de dépôt de projet à lieu deux fois par an.

Les lauréats PM’up bénéficient d’aides financières sous forme de subventions pouvant atteindre 250 000 € pour soutenir leur plan de développement sur 3 ans. Cet appel propose de subventionner en janvier les sociétés œuvrant dans les secteurs suivants :

  • Eco-activités : efficacité énergétique
  • Santé – sciences de la vie
  • Technologies de l’information et de la communication
  • Transport et mobilité durable
  • Création, culture, loisir Mode

L’objectif d’un tel appel à projet est de subventionner des structures porteuses de projets à fort potentiel exprimé en termes de :

  • créations d’emplois en Ile de France
  • création de valeur ajoutée en Ile de France
  • développement à l’international
  •  innovation et/ou de capacité d’adaptation et d’anticipation des mutations de l’environnement (technologique, concurrentiel, réglementaire, environnemental, etc .)
  • développement durable (intégration des impacts environnementaux, sociaux et sociétaux)

Un deuxième appel à projet PM’UP est prévu en juillet et porte sur les thématiques suivantes :

  • Eco-activités : mesure, prévention et réparation des pollutions environnementales
  • Création numérique et digitale
  • Hautes technologies
  • Mécanique, matériaux et performance industrielle
  • Solidarités et besoins sociétaux

 

Lancement de l’appel à projets e-Education – « Services Numériques Innovants pour l’e-Education »

Cet appel s’inscrit dans le cadre des Investissements d’Avenir consacré au développement de l’Economie Numérique.

Le présent appel vise à soutenir une quinzaine de projets, pour un montant total indicatif d’aide de 20 millions d’euros. Cet appel vise à la mise en place de démonstrateurs permettant de valider, sur une échelle suffisante, des usages d’innovations numériques dans le domaine de l’enseignement. Ces démonstrateurs devront porter sur l’utilisation des technologies numériques dans le domaine de l’enseignement couvrant un ou plusieurs maillons de l’écosystème (contenus, terminaux, plateformes, pédagogies) et visant à valider la pertinence, la faisabilité et les modèles économiques.

Les thématiques suivantes seront prioritaires :

  • l’intégration d’outils ou de ressources numériques innovants dans des pratiques pédagogiques quotidiennes (retours sur les caractéristiques technologiques et l’ergonomie, la conception des ressources, les process de distribution, les conditions de mise en œuvre, la formation des utilisateurs);
  • le développement de ressources pédagogiques s’appuyant sur les sciences cognitives ;
  • la dématérialisation des équipements, des outils et des ressources destinés à l’enseignement des sciences expérimentales et aux enseignements technologiques et professionnels ;
  • les services de mutualisation des ressources et des usages pédagogiques en particulier ceux utilisant les médias sociaux ;
  • les dispositifs permettant de développer, de valoriser et de généraliser les innovations réalisées par les enseignants pour leur usage professionnel.